Médecin responsable: Pr. M. Bruneau


La base du crâne peut être considérée comme le plancher de la cavitécrânienne. Elle est située àla jonction de plusieurs structures: d’une part, le cerveau, et d’autre part, les cavités sinusiennes, les orbites, et la colonne vertébrale au niveau d’une zone appelée la charnière occipito-cervicale.

Au travers de la base du crâne passent les vaisseaux alimentant le cerveau, les nerfs crâniens et le tronc cérébral qui se poursuit par la moëlle épinière. La base de crâne est donc un carrefour de structures sensibles. L’importance des structures qui y passent et la difficultéd’accès rendent les procédures chirurgicales au niveau de la base du crâne particulièrement délicates et complexes.

Les pathologies de la base du crâne impliquent régulièrement plusieurs disciplines chirurgicales, notamment l’ORL, l’ophtalmologie, la chirurgie réparatrice et reconstructrice. Certains pathologies requièrent, en plus de la chirurgie, une prise en charge complémentaire par radiothérapie, radiochirurgie, voire  protonthérapie. La clinique de la base du crâne a pour objectif de coordonner la prise en charge des traitements et du suivi.

Pathologies rencontrées:

Tumeurs:

Une large variétéde tumeurs peuvent se développer au niveau de la base du crâne:

au départ des structures neurovasculaires, méningées et autres tissus, tels les méningiomes, les adénomes hypophysaires, les crâniopharyngiomes, les schwannomes (vestibulaires ou du nerf trijumeau, principalement), les paragangliomes, les hémangiopéricytomes,
  au départ des structures osseuses, comme les chondroblastomes, le chordome, l’ostéosarcome, le plasmocytome, les métastase des structures sous-crâniennes de la tête et du cou
 L’aggressivitéde ces tumeurs est très variable, certaines sont bénignes alors que d’autres sont hautement malignes. Leur résection chirurgicale constitue souvent l’élément clé.

Traumatismes:

Les traumatismes violents peuvent être responsables de fractures osseuses qui peuvent avoir plusieurs conséquences au niveau des orbites, des sinus, de la charnière occipito-cervicale. La mise en communication du compartiment intracrânien avec les sinus peut occasionner des fuites de liquide céphalo-rachidien qui peuvent être la source de méningites. Il convient dans certains cas d’obturer ces fistules par voie neurochirurgicale ou nasale àl’aide d’un endoscope. Les traumatismes au niveau de la charnière occipito-cervicale peuvent quant àeux induire une instabilité. Il devient alors nécessaire dans certains cas d’envisager la stabilisation de la zone par la mise en place d’un système de fixation.

Malformations, pathologies inflammatoires:

Outre les traumatismes, certaines affections malformatives et inflammatoires se rencontrent au niveau de la charnière occipito-cervicale et nécessitent une prise en charge spécifique car elles peuvent induire une instabilitéet une compression des structures nerveuses.

Go to top