Arthrodèses et fixations de la colonne vertébrale:

Dans certaines situations, il est nécessaire d’immobiliser la colonne en soudant les vertèbres les unes aux autres : douleurs, instabilités, déformations, tumeurs, fractures. On parle d’arthrodèse.

Cette procédure chirurgicale comporte dans le même temps opératoire : 1) la mise en place de matériel de fixation (vis et tiges) et 2) la mise en place d’un support de la colonne antérieure (cage intersomatique) rempli et entouré de greffe osseuse.

Le matériel de fixation consiste généralement en une plaque ou une tige fixée par des vis placées dans des zones très précises de la colonne (le pédicule). Le bon positionnement du matériel est vérifié par un contrôle radiologique au cours de l’opération.

Le matériel est généralement en titane, ce qui permet de réaliser si besoin des examens d’imagerie en postopératoire, notamment des IRM.

Selon les circonstances, les vis, plaques ou tiges peuvent être placées par des approches postérieures, antérieures, latérales ou par des voies combinées. Tous les niveaux de la colonne peuvent être intéressés : colonne cervicale, dorsale, lombaire lombosacrée. Les montages sont plus ou moins étendus selon le type d’affection.

Lorsqu’il existe un glissement d’une seule vertèbre (spondylolisthésis), la fixation peut n’intéresser que deux vertèbres (figure 1). Dans le cas de déformations, scolioses ou cyphoses, la fixation peut être beaucoup plus étendue (figure 2). Parfois, il est nécessaire de retirer un « coin » de vertèbre lombaire pour redresser la colonne vertébrale (ostéotomie vertébrale).

Toutes ces procédures, dont la réalisation impliquaient de larges ouvertures cutanées et une blessure musculaire importante (responsable de douleurs postopératoires importantes, séjours hospitaliers prolongés, reprise du travail retardée) sont effectuées maintenant selon des procédures minimales invasives.

La greffe osseuse provient soit de la colonne elle-même, soit d’un autre site: le plus souvent, la crête du bassin (autologue). De plus en plus, ce type de greffe est remplacé par des greffes d’os de synthèse ou provenant d’une banque d’os (allogreffe) auquel est associé de la moelle osseuse provenant du patient lui-même. Dans certaines situations, pour favoriser la fusion de la greffe, une immobilisation par lombostat, corset ou minerve, est indiquée.

Go to top