La hernie discale:

La hernie discale peut venir comprimer une ou plusieurs racines nerveuses. Cette compression est la cause des symptômes : la sciatique ou sciatalgie.

Elle comporte de manière variable des douleurs dans les membres, des sensations de fourmillements ou de picotements (paresthésies), des sensations de perturbation de la sensibilité (dysesthésies) pouvant aller jusqu’à une perte complète de la sensibilité (anesthésie), une perte de force musculaire ou paralysie partielle ou complète ou des troubles sphinctériens. Exercée en permanence, la pression de la hernie discale peut entraîner des lésions irréversibles.

Ces derniers symptômes constituent l’urgence clinique et nécessite une prise en charge dans les 48 heures.

Le traitement chirurgical

Le but de l’intervention est de libérer la racine nerveuse comprimée par la hernie discale, et de faire disparaître la douleur.

La cure d’hernie discale lombaire

Elle se déroule le plus souvent sous anesthésie générale. Le chirurgien accède au canal rachidien entre 2 vertèbres par une courte incision (2 à 5 cm), sous magnification optique (microchirurgie), puis au disque intervertébral en réclinant latéralement la ou les racines. Il retire la hernie discale. L’intervention est terminée quand il n’y a plus aucun fragment discal récupérable. Un drain de redon peut-être laissé en place 24 heures.

Le patient sera mobilisé progressivement sous le contrôle des kinésithérapeutes

Au retrait de la hernie, la symptomatologie clinique disparait dans 90 % des cas. Dans environ 10% des cas, il peut persister des troubles sensitifs ou moteurs résultant souvent de la longueur de la souffrance préopératoire. De plus, l’intervention ne remet pas le disque à neuf. En cas de lésions de dégénérescence discale importantes, il pourra persister une partie plus ou moins importante des douleurs lombaires ou préexistants.

Dans certains cas, l’abord peut être plus large et la libération de racine peut exiger un geste de libération complémentaire. Il est parfois nécessaire d’enlever une partie de la vertèbre (foraminotomie, arthrectomie, laminectomie) pour libérer suffisamment la ou les racines comprimées.

La cure d’hernie discale cervicale

Les hernies discales cervicales s'opèrent plus fréquemment par voie antérieure. Une courte incision de 3-5 cm est réalisée à la face antérieure du cou du côté opposé à la douleur. Après une dissection minutieuse, la colonne vertébrale est abordée à sa partie antérieure. Un repérage  radiologique per-opératoire confirme l’étage où se situe la hernie discale. Le disque est alors retiré en totalité jusqu’au contact du ligament commun postérieur qui protège la moelle épinière. S’il existe des fragments de disques migrés sur les côtés, on en fait l’ablation et souvent aussi du bec osseux appelé uncus afin de bien élargir l’orifice de sortie du nerf rachidien.

Le disque, ainsi retiré doit alors être remplacé soit par une cage en matériaux de synthèse ce qui permet à terme une fusion entre les deux vertèbres, soit par une prothèse de substitution à la place. Un redon permettant l’évacuation du sang dans la cavité opératoire est retiré le lendemain matin de l’opération.

Le patient se lève le lendemain de l’opération, porte un collier cervical et peut rentrer à domicile à partir du 3ème jour postopératoire.

La douleur au niveau du bras disparaît en quelques jours, les douleurs au niveau du cou en quelques semaines.

Go to top